«Google a eu un bon trimestre vu la profondeur de la récession».

C'est ce que déclarait hier Eric Schmidt, PDG du groupe Internet lors d'une conférence de presse. La société affiche en effet des résultats en hausse, avec un bénéfice net en augmentation de plus de 9%, à 1,42 milliard d'euros, soit presque trois fois plus que lors du précédent trimestre.

Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, le cabinet de marketing ComScore indiquait mercredi qu'il avait encore davantage consolidé sa position de numéro un des moteurs de recherche aux Etats-Unis avec 63,7% des parts de marché en mars.

Seule ombre au tableau, le groupe accuse ce trimestre sa première baisse d'activité. Ainsi, ses 5,51 milliards de dollars de recettes représentent une progression de 6% sur un an, mais une baisse de 3% par rapport au précédent trimestre. En explication à cette baisse, Eric Schmidt soulignait le comportement «entièrement rationnel» des internautes, qui dépensent moins, et des annonceurs, qui cherchent à baisser leurs tarifs.