On nous rabâche les oreilles avec "un nouveau modèle de croissance". Artisan-Internet incarne - bien modestement, c'est entendu - ce nouveau modèle de croissance. Au-delà des envolées lyriques sur le futur de l'avenir des technologies de l'information, on peut constater que, depuis bientôt 5 ans, notre chiffre d'affaires augmente régulièrement, de mois en mois, pour totaliser plus de 120 000 euros sur l'année 2008 (hors taxes).

Nos clients sont des pme. Ces clients nous restent fidèles. Pourquoi ? Eh bien parce que leur investissement rapporte, tout simplement. En d'autres termes, mettre en place une stratégie d'implantation sur le web, en 2.0, avec des mises à jour pertinentes et régulières, cela amène du trafic et - presque mécaniquement - des contacts. Qui dit contact dit vente, au pluriel, ventes (c'est beaucoup mieux).

Du simple restaurateur au grand groupe de media, les stratégies préconisées, évaluées et mises en place fonctionnent.

Tout ceci est un nouveau modèle de croissance en cela qu'il y a quelques années, il n'existait pas.
:)

Pour avoir réalisé des dizaines de sites web "vitrines", j'ai parfaitement souvenance du modèle économique d'autrefois. Un site web ? C'est x millier de francs, et au revoir. Ceci n'est plus et n'a plus aucun sens. Posséder un site juste pour avoir un site a autant d'intérêt que de posséder une voiture sans jamais s'en servir.

Ce nouveau modèle économique de croissance, c'est celui du web 2.0, en mouvement, en permanence.

  • Notre économie saura-t-elle s'adapter rapidement à cette mutation profonde ?
  • Les banquiers seront-ils les derniers à comprendre ce qui est en train de se passer ?
  • Aurons-nous l'audace, le courage et la détermination pour investir et innover dans ces nouveaux modèles ?
  • Peut-on imaginer qu'un noir soit élu président des USA ?

Oui, on peut.