Qu'est-ce qu'Internet a changé en communication politique ?
Les États-Unis ont une longue histoire d'innovations mise au service de la communication politique. Au XIXe siècle, Abraham Lincoln faisait imprimer ses discours dans la presse. Franklin Roosevelt a utilisé la radio. Enfin, John F. Kennedy a été le candidat de la télévision. L'avènement de la télévision a également popularisé la publicité politique. Internet a remis les personnalités au centre du débat politique en créant des relations individualisées entre candidat et internautes. En 2000 d'abord, John McCain a utilisé Internet pour lever des fonds. Puis, en 2004, Howard Dean a été le premier à utiliser le Web pour rapprocher ses supporteurs en utilisant le site meetup.com. Il permettait de mettre en relation ses militants qui se rencontraient ensuite physiquement. Avec Barack Obama, la communication politique sur Internet a franchi un nouveau palier car le paysage a beaucoup évolué avec l'apparition de sites de partage comme Facebook, MySpace, YouTube. C'est comme si, en 2004, on apprenait à voler et qu'aujourd'hui on a atterri sur la Lune.

En quoi la campagne Internet d'Obama est-elle différente ?
Barack Obama est le candidat des réseaux sociaux. Il a près de 400 000 «amis» sur MySpace contre 200 000 pour Hillary Clinton et 56 000 contacts pour John McCain. C'est encore plus frappant sur Facebook où il a près d'un million de supporteurs. Derrière, Hillary Clinton fédère 158 000 contacts, suivie de 145 000 «amis» pour McCain. Surtout, Barack Obama a créé son propre réseau social, MyBarackObama.com, sur lequel un million de personnes sont inscrites, plutôt qu'un site Internet classique qui s'appellerait barackobama.com. Avec ce site, il a confié sa campagne aux internautes. À travers ce réseau social, ses supporteurs rencontrent et recrutent d'autres personnes, organisent des événements et, éventuellement, lèvent des fonds. Sa campagne consiste à nouer des relations d'abord, la question d'argent n'arrive qu'au second plan. En cela, il contraste avec McCain qui propose dès la page d'accueil de son site de «faire une contribution». Or Internet est surtout une histoire de relations.

Cet engouement est-il lié à l'outil Internet ou au candidat ?
Barack Obama est un bon candidat car il est jeune, charismatique, éloquent. Mais il y a aussi une raison particulière pour laquelle son message passe : elle est générationnelle. Aujourd'hui, les enfants des baby-boomers ont du mal à accéder à un niveau de vie supérieur à leurs parents. Ils sont frustrés et se méfient des institutions. Pour eux, le message de changement d'Obama a primé par rapport à celui d'expérience de Hillary Clinton. Cette génération utilise abondamment Internet. Elle a donc très bien réagi à cette campagne dont on lui a confié les rênes. Barack Obama est le candidat de son temps. Il a une équipe dédiée de vingt personnes qui gèrent sa présence en ligne et a embauché un des cofondateurs de Facebook, Chris Hughes. Les nombreux hommages en vidéo sur YouTube témoignent de la profondeur de ces relations avec les internautes.

Source : Le Figaro.fr