De manière synthétique on peut considérer que les piliers du web 2.0 sont :

  • des technologies permettant le partage, le reformatage, la déconstruction/reconstruction de l'information dans l'optique de sa réutilisation.
  • des interfaces légères, simples d'accès, permettant leur utilisation par le plus grand nombre et, surtout, par les non technophiles.
  • des usages nouveaux fondés sur la coconstruction, l'interaction, le fonctionnement en réseau, la désintermédiation des relations.
  • la généralisation des liaisons à haut débit qui ont fait du web un produit grand public doté d'un certain confort d'utilisation.

Au delà d'un réseau, le web est devenu une plateforme.
Plateforme, parce qu'on se sert du web comme d'un logiciel.
Il permet de publier de l'information sous n'importe quelle forme : texte, image, son, vidéo... et même de la concevoir et la faire évoluer à plusieurs. Cette information n'est pas prisonnière de son lieu de publication d'origine : elle peut être reprise ailleurs, agrégée avec une autre, redirigée puis republiée. Le tout avec des outils simples permettant à chacun de construire sa propre "supply chain d'information" pour que l'information souhaitée vienne à lui automatiquement sans avoir besoin de passer des heures à la chercher.

Réseau, parce que sur la base de l'information publiée, des échanges qui ont pu avoir lieu sur un sujet, des individus partageant les mêmes centres d'intérêt, les mêmes problématiques forment peu à peu des communautés. La multiplication des échanges au sein de ces communautés permet à chaque individu de constituer son réseau. Fondé sur la reconnaissance des qualités réciproques de chacun et sur la confiance, ces réseaux sont activables en permanence pour un avis, une recommandation, ou encore participer à une réalisation commune.

L'utilisateur du web en 2008 a donc développé un rapport à l'information, au réseau et aux outils directement issu de son expérience personnelle.

L'information est diffusée et circule sans barrière, elle est aisée à trouver et par son biais on trouve tout aussi facilement des experts sur un domaine ou des personnes qui partagent les mêmes centres d'intérêt. L'information n'est plus uniquement descendante : on peut réagir à son propos, parfois contribuer à son amélioration. L'accès aux individus est immédiat et permanent, on connecte ses réseaux à ceux des autres pour faire circuler plus rapidement l'information et entrer en relation plus rapidement avec les autres.

Internet connecte individus et informations au sein d'un gigantesque système d'intelligence collective.
L'outil est devenu un prolongement naturel de l'activité humaine ce qui n'est pas sans incidence majeure quant à son adoption par l'utilisateur. La maitrise de la technologie n'est plus un frein au développement des usages, raison pour laquelle le web 2.0 a si fortement impacté les habitudes et a fait venir à lui toute une catégorie de personnes qui n'avaient pas accroché à l'Internet des débuts.