1997-2007 Comment Google a bousculé la France
Depuis octobre 2006, pas moins de onze sociétés sont tombées dans l'escarcelle de Google. En particulier, le rachat de la régie publicitaire DoubleClick a soulevé des critiques virulentes puisque le croisement des données déjà détenues par Google avec celle de sa nouvelle filiale lui permet d'affiner plus encore le profilage des internautes.

De même, le rachat de YouTube, principal site de partage de vidéos n'a pas été sans remous, d'autant que son principal concurrent est le français DailyMotion.

En dépit de la méfiance qu'il suscite dans l'Hexagone, le comportement de Google est de manière générale plus vertueux que celui de bien de ses concurrents.
"En avril dernier, nous avons été les premiers à limiter volontairement à dix huit mois la durée de conservation des données de connexion qui permettent de dresser la liste des requêtes adressées depuis un même ordinateur, alors que tous les moteurs de recherche les conservaient indéfiniment, dit ainsi Peter Fleischer. A notre suite, les autres acteurs de l'Internet ont d'ailleurs pris les mêmes dispositions."

Pour tenter de redorer son blason – également terni par la censure qu'il applique à sa version chinoise pour ne pas s'attirer les foudres des autorités de Pékin –, Google devrait demander solennellement, aujourd'hui, au cours d'une réunion organisée par l'Unesco, la mise en place de "standards internationaux de protection des données privées".

Il n'en demeure pas moins que Google, aujourd'hui, est la pierre angulaire de toute stratégie de référencement sérieuse !

Bon anniversaire, Google !